ARMP: Atelier de l'Interpol.

Atelier de l’Interpol : l’ARMP apporte son appui technique à la formation des Agents de la chaîne pénale sur la notion de marchés publics…

Conakry 08 avril 2019 - l’organisation internationale de police criminelle (Interpol-Lyon) a initié une série de formations régionales dans huit (8) pays de l’Afrique de l’Ouest dont la Guinée afin d’outiller les agents de la chaîne pénale sur les techniques d’investigation dans la lutte contre la corruption, les autres crimes financiers et le recouvrement d’avoir.

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a pris part à cet atelier de formation présentant le module sur les thèmes suivants : les marchés publics en Guinée ; présentation de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) ; mécanisme mis en place pour lutter contre la corruption et enfin, résultats et perspectives.

Consciente de ses missions en ce qui concerne de conseiller le gouvernement en matière de politique de marchés publics et la formation des acteurs de la commande publique… l’ARMP, à travers ses formateurs, a outillé dans la journée de mardi 09 avril 2019, les Agents en charge de poursuites et de l’application de la loi sur les notions relatives aux marchés publics en République de Guinée ainsi que le mécanisme mis en place pour lutter contre la corruption.

L’occasion pour l’ARMP de se faire représenter par deux formateurs, qui ont animé ce module à la satisfaction des participants et des experts de l’Interpol.

Pour l’expert principal à cette formation, commissaire Kémo Oularé, a expliqué que ce présent atelier sous-régional est le deuxième du genre, ce notamment organisé en avril 2018 dans le cadre de renforcement de capacités de la lutte contre la corruption, le recouvrement d’avoirs et les autres formes de crimes financiers.

Ce présent atelier s’inscrit selon l’expert : « pour apprendre les Agents de la chaîne pénale sur les techniques d’investigation en matière de lutte contre la corruption, le recouvrement d’avoirs ainsi que les autres formes de criminalité financière, uniquement pour les acteurs nationaux, impliqués dans la lutte contre la corruption, les crimes financiers et le recouvrement d’avoirs.

Donc pour moi, c’est vraiment une opportunité d’outiller ces services et le personnel chargé de l’application de la loi d’être beaucoup plus préparés de faire face à ces formes de criminalité, qui aujourd’hui, retardent le développement socio-économique de notre pays.

Donc à cet effet, on a pu réunir vingt (20) officiers et hauts fonctionnaires de l’administration chargés de l’application de la loi, dont entre autres :

Le ministre de la justice ; la direction de la police judiciaire ; le secrétariat permanent de crimes organisés ; la CENTIF ; l’agence nationale de lutte contre la corruption, le haut commandement de la gendarmerie nationale… Heureusement d’ailleurs avec l’appui de la direction générale de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP), qui est venue nous apporter mains fortes, avec une présentation riche d’enseignement. Et je tenais ça à cœur, je remercie son Directeur Général, Jonas Mukamba Diallo. »

A rappeler que l’ARMP est une Autorité administrative indépendante, chargée d’assurer la régulation du système de passation des marchés publics et délégation de services publics en République de Guinée. Son présent Directeur général est Jonas Mukamba K. Diallo.

Moussa Diabaté